MARIE PHLIPONEAU

Marie Phliponeau est danseuse et chorégraphe pour la Cie To Mix Or Not. Entraînée et formée par les premières générations de danseurs qui ont posé les bases de la culture hip hop en France – Boubacolorz/Family, Ange Koué/ O’Posse, Fox/Aktuel Force, Paul Ereck/Section C, Marie Phliponeau a développé son parcours de danse en se formant aux différentes techniques et sensibilités de la danse hip hop. En parallèle de sa formation en danse, elle a suivi un parcours universitaire et obtenu un doctorat en anthropologie (Université Paris 8) et a développé une activité d’enseignement et de recherche (EHESS).

Elle utilise et mobilise les questionnements de la recherche en anthropologie pour aborder ses propres créations chorégraphiques. La danse est pensée comme “terrain” et comme “lieu” anthropologique. Terrain d’observation, d’immersion, de recherche. Lieu créé, ressenti et vécu par et pour les êtres humains.

Son parcours lui a permis de se former aux différentes techniques du hip hop et de réfléchir aux notions de rythme et de flow. Elle interroge à travers son travail chorégraphique le rythme comme supports pour le corps du danseur.

Elle participe en Septembre 2019 au programme de résidence d’artiste A‑I‑R à POLENOVO afin de développer une recherche chorégraphique autour des sensations et des émotions nécessaires à la création. Elle explore les connexions inconscientes entre voix, rythme et mouvement du corps, la façon dont le danseur peut interpréter cette voix à travers le mouvement, en faisant appel à son vécu intime et à ses états émotionnels et affectifs.

En s’inspirant de l’œuvre de Vassili Polenov, riche en nuances, en contrastes et en mouvements, Marie Phliponeau propose à POLENOVO un travail chorégraphique sur la danse comme expression de sensations et d’émotions. Elle exploite la notion de rythme visuel, à travers les nuances infinies des tableaux de Polenov tels que Le Cheval Blanc en Normandie (1874) ou Châle multicolore (1874).

Elle perçoit le domaine de POLENOVO comme « une terre de recherche picturale » permettant de comprendre la manière dont Vassily Polenov traduisait sa mémoire sensible et son expérience vécue en matière picturale rythmée dans ses tableaux.

L’importance de la musique et de la voix dans son travail l’ont également amené à s’intéresser pendant sa résidence à POLENOVO aux chants populaires russes a capella de la région de Moscou, comme moyen d’expression des émotions et des sensations pour la population russe de l’époque. Marie Phliponeau considère la voix comme « un enchevêtrement de moments vécus, d’émotions contenues, de sensations présentes » qui constitue une matière d’innovation chorégraphique.

Sa dernière création La Matière des Emotions, a ainsi eu comme premier terrain de recherche chorégraphique le domaine de POLENOVO. La pièce chorégraphique est conçue comme un voyage émotionnel et sensible porté par le corps et la voix, comme “ un entremêlement de voix et de faisceaux de voix, auquel les mouvements de danse viennent eux-mêmes s’entrelacer.”

Voici la vidéo :

   
Crédit photo : Emilie Blondy
Menu