BENJAMIN SOLENNE

BENJAMIN SOLENNE

Худо­ж­­ник-живо­­пи­­сец, живет и рабо­та­ет в горо­де Сан-Вале­ри-ан-Ко близ город­ка Вёль-ле-Роз, где в июле 2015 года был открыт Сквер Васи­лия Поле­но­ва (подроб­нее об этом зна­ме­на­тель­ном собы­тии и о нашей друж­бе с мэри­ей читай­те здесь).

Бен­жа­мин нахо­дил­ся в арт-рези­­ден­­ции в ПОЛЕНОВО в фев­ра­ле – апре­ле 2012.

Вот пер­вые впе­чат­ле­ния и раз­мыш­ле­ния художника:

ARRIVEE, PREMIERS JOURS ET INQUIETUDES
Ces premiers jours dans l’hiver de Polenovo ont été principalement occupés à une découverte générale du domaine avec les premiers repérages de différents points de vue. A cela, il faut ajouter également la découverte de la culture Russe qui se poursuivra tout au long de mon séjour, et au-delà avec la lecture de nombreux ouvrages de la littérature russe. Ce sera aussi prendre mes «marques» (minime décalage horaire, mais une nuit qui tombe vite, la langue, les signes, l’hiver et le froid – je retrouve ceux du Canada à cette période de l’année – la culture, les us et coutumes etc…
Il faut mettre en place l’emploi du temps de ces deux mois de résidence : l’exposition de mes réalisations sur place se fixe vite au 1er avril. Deux mois peuvent passer très vite, je m’en apercevrai. L’exceptionnel accueil faite par toute l’équipe ainsi que celle des personnes rencontrées me facilite la tâche et me permet de me sentir comme à la maison. Cela m’ôte déjà beaucoup de tracas qui auraient pu me détourner de mon travail et de mes pensées.
Ce n’est pas l’angoisse de la page blanche qui me guette (et les sujets sont suffisamment pléthore pour ne pas m’en inquiéter) mais la peur de ne pas créer assez en quantité (il faut «habiller» les cimaises de la salle d’exposition) et je ne suis pas toujours très rapide dans leur exécution, pouvant rester des heures sur un petit cm2 jusqu’à être satisfait. Sans compter «la bulle» lors du travail, qui fait oublier toute notion du temps qui passe (trois heures à travailler peuvent n’être que 20 minutes ressenties) et en qualité (je souhaite bien entendu que ce que je présenterai plaise à mes hôtes et aux visiteurs, que du moins ce qu’ils verront les intéresse, et que mon travail fasse honneur à leur confiance, à leur parfait accueil et à la grandeur du site, du pays). 
D’autres doutes viennent de beaucoup de peintures et visuels que j’ai vu le long de mon séjour. Quasiment tous sont très figuratifs et amener dans toute cette ambiance certaines de mes pensées et touches abstraites (voire mes «gribouillages») qui en déconcertent voire choquent certains qui les ont vues ne risquent-elles pas d’avoir le même effet ici ? L’abstraction a toujours existé, mais a toujours aussi été rejetée par beaucoup… Même si toutes mes oeuvres ont pour trait commun l’honnêteté dans la création, il y a toujours la crainte de savoir comment les regardeurs vont recevoir, apprécier ou non ce que je leur apporte à voir et à réfléchir ; particulièrement parce que je me retrouve dans un nouvel élément dont j’ai encore beaucoup à apprendre.

Пол­ный текст его впе­чат­ле­ний (на фр.языке) Вы може­те про­чи­тать здесь.

А вот при­ме­ры его работ, выпол­нен­ных в ПОЛЕНОВО:

Menu