Promenade « Les peintres russes à Veules-les-Roses » – 14 points d’arrêt – 19 tableaux

Square Vassily Polenov. La Porte à la Croix-la-Dame (tableaux 17 et 18)

Tableau 17

Vassily Polenov. Dans un parc, Veules, Normandie, 1874, huile sur toile, 61x46 cm, musée Russe, Saint-Pétersbourg.

Tableau 18

Vassily Polenov. L’entrée d’un parc, Veules, Normandie, étude, 1874, huile sur toile, 24x30 cm, Polenovo.

Avant de quitter la Normandie, Polenov monte en haut de Veules pour peindre la porte des champs d’un ancien château, le portail de la Croix-la-Dame, qui existe toujours. Il est probablement accompagné par Alexeï Bogolioubov, venu en septembre « examiner » le travail des jeunes pensionnaires (il s’en est montré très satisfait, surtout des progrès de Polenov), car nous connaissons son aquarelle représentant le même motif. Le tableau de Polenov conservé au Musée russe (Saint-Pétersbourg), avec ses deux chevaux enlacés, est devenu un grand classique du paysage russe ; il est même reproduit dans des manuels scolaires. Dans le tableau, à la différence de l’étude de la collection de Polenovo, l’artiste met l’accent sur le tronc blanc d’un bouleau –qui semble si russe– au premier plan ; la figure d’une femme assise disparaît, ce qui exclut côté anecdotique, le format devient vertical. Ainsi, le paysage définitif semble plus sobre et intemporel. Cette vieille porte, avec les images de tout son séjour veulais, restera toujours très présente dans son esprit. Lorsqu’il s’occupera, dans les années 1890, de la construction de sa propriété de Borok, sur les bords de l’Oka, il y aménagera les deux entrées principales à l’image de la porte peinte à Veules. De même, il couvrira de chaume le toit de l’étable, comme au Pays de Caux.

L’importance de ce séjour veulais pour la carrière des jeunes artistes russes est majeure et pour Polenov en particulier, elle est inestimable. Si le jeune Vassily vient en France en désirant devenir un peintre historique, il en repart avec l’envie de peindre des paysages (même s’il n’abandonne jamais complètement la peinture historique). Ce goût du paysage, de la peinture en plein air, il l’a acquis à Veules. Deux ans après son séjour en Normandie, avant de quitter définitivement Paris, Polenov écrira à sa famille : « Ce séjour à l’étranger m’a été d’une grande utilité ; j’ai surtout compris que tout ce que je faisais jusqu’à maintenant, il fallait le laisser tomber et tout recommencer. Ici, j’ai essayé tous les types de peinture : historique, de genre, de paysage, marine, portrait, peinture animalière, nature morte, etc., et j’ai fini par comprendre que mon talent était plus proche du paysage et de la peinture de genre, ce à quoi je vais me consacrer. ». À son retour en Russie, Polenov deviendra l’un des plus fameux peintres de paysage du pays.

En juillet 2015, la mairie de Veules-les-Roses a inauguré en cet endroit, à l’initiative de l’Association Vassily Polenov (Paris), un square au nom de l’artiste. Un panneau représentant les deux paysages de Polenov y est posé.

Menu