Un jeune homme baigné depuis l'enfance dans une ambiance artistique

Vassily Dmitrievitch Polenov est né le 20 mai 1844 à Saint-Pétersbourg dans une famille où la culture artistique était importante. En effet, son père Dmitri Vassilievitch Polenov (1806-1872) était un fin connaisseur du monde de l'art, et sa mère Maria Alexeievna Voeïkova (1816-1895) une talentueuse portraitiste de l'Ecole de Brullov.

Il passa son enfance à Saint-Pétersbourg, grand centre culturel russe, et en Carélie, dans la région d’Olonentski. Tout comme ses aïeuls, Vassily Dmitrievitch reçut une formation juridique à l’université de Saint-Pétersbourg. Mais il rêvait de devenir peintre et décida alors de suivre les cours de l’Académie de peinture de 1863 à 1871. Pensionnaire de l’Académie, il eut l’occasion de voyager en Europe (Allemagne, Italie, Grèce, France). Il avait un atelier à Montmartre, haut lieu de la peinture parisien, et parcourut la Normandie à la recherche d’inspiration.

En 1871, il reçut la médaille d’or de l’Académie pour son œuvre La Résurrection de la fille de Jaïre. Fondateur de l’école des paysagistes réalistes russes, il participa dès 1879 à toutes les expositions annuelles des Ambulants et reçut en 1926 le titre de Peintre de la République.

Un humaniste aux idées civilisatrices

Dans les années 1860, des penseurs d’avant-garde luttaient contre l’oppression et souhaitaient faire progresser l’instruction du peuple. Ces idées civilisatrices marquèrent profondément l’adolescent Vassily Dmitrievitch et perdurèrent tout au long de sa vie, le poussant à créer à Moscou une maison d’instruction théâtrale (1915). En 1882, il épousa Natalya Vassilievna Iakountchikova, avec qui il eut cinq enfants. Ils déménagèrent à la campagne et firent de la région de Toula le nouveau berceau familial. Natalya Vassilievna aida le peintre à concrétiser ses projets humanistes. Par exemple, ils créèrent ensemble deux écoles - à Bekhovo et Strakhovo - et un cercle d’amateurs de théâtre à Polenovo.

Vassily Dmitrievitch considérait en effet que cette discipline artistique était l’un des meilleurs moyens d’apporter la culture au peuple. Vassily Dmitrievitch quitta ce monde le 18 juillet 1927 en laissant derrière lui un œuvre artistique et civilisateur très riche. Son testament artistique reflète sa conception de l’art : il écrivit en mai 1906 que « l’homme reste vivant par ce qu’il a créé ». Il fut enterré à Bekhovo


eng рус fra

Google+