Novembre 2013, parution de la première monographie sur Vassily Polenov en français

Le musée national des Arts, de l’Histoire et réserve naturelle Vassily Dmietrich Polenov (Russie) ainsi que l’association Vassily Polenov (France, Paris), la maison d’édition Points de vues (France, Rouen) sont heureux de vous présenter le livre de Tatiana Mojenok-Ninin intitulé “Vassili Polenov, chevalier de la Beauté”, première monographie sur l’artiste russe en français, riche d’illustrations.

La créativité et le travail de Vassily Polenov font partie intégrante de la culture et de l’histoire de l’art russe. Nous tombons, encore à ce jour, amoureux de la patrie russe, son histoire et sa nature grâce aux poésie de Pouchkine, aux romans de Tolstoï et aux peintures des ambulants dont faisait partie Vassily Polenov.

Dans le livre, le portrait de l’artiste est dressé en détails et présente notamment ses brillantes études à l’Académie Impériale des Arts et son voyage en Europe au début des années 1870. A Paris, où Polenov a passé la majeure partie de son pensionnat, il s’est lié d’amitié avec le cercle “Parisien” des artistes russes mené par Tourgueniev et Bogoliubov.
Plus tard, en Normandie, dans la charmante ville de Veules-les-Roses, Vassily Polenov s’est essayé à la peinture en plein air dite sur “le motif”. C’est dans l’Ouest de la France, que l’artiste est arrivé à la conclusion que son talent est celui d’un peintre paysagiste.

 A son retour à Moscou, il utilise les techniques artistiques apprises et pratiquées pendant son voyage européen pour les appliquer à des sujets éminemment russes, transmettant sa connaissance et son amour pour la nature et la culture russe. C’est à ce moment là, qu’il réalise de grands classiques tels que: Cour Moscovite (1878), Le jardin de grand-mère (1879) qui sont devenus des classiques de la peinture nationale. 

Le livre aborde aussi en profondeur le chef d’oeuvre de Polenov de 1887: Le Christ et la femme adultère. Il a voyagé et a réalisé des études préparatoires pendant six ans avant de parvenir à finir son tableau. Les croquis et études de ce travail, lumineuses et traduisant la vie au Moyen-Orient, font partie des premières expériences impressionnistes en Russie.

Les derniers chapitres sont consacrés à la maison-musée de Vassily Polenov, qu’il conçut lui même en 1892 sur les bords de la rivière Oka, à 130 km de Moscou. C’est dans cet incroyable domaine qu’il a réussi à créer un petit îlot de culture occidentale tout en s’insérant dans la poésie des paysages russes. Il a défini l’architecture si particulière de sa grande maison et de son studio, l’abbaye, comme étant scandinave. Il a aussi fait construire le petit bâtiment nommé Amirauté pour y entreposer précieusement le matériel nécessaire à la pratique des sports nautiques qu’il affectionnait tout particulièrement.

En 1918, le domaine de Polenov a reçu le statut de musée national et l’artiste en devint son premier directeur. Cas unique dans l’histoire des musées nationaux, la famille de l’artiste fondateur du lieu a pu garder et conserver la direction jusqu’à ce jour. Et c’est depuis 2011, que son arrière petit fille, Natalya Polenova, est à la direction du musée et de ses activités culturelles.

La directrice espère que ce livre permettra de faire davantage connaître le travail remarquable de l’artiste russe et de diffuser son oeuvre en France, pays important dans son parcours artistique.

Tatiana Mojenok-Ninen, l’auteure, est connue en France et en Russie suite à de nombreuses publications sur le séjour d’artistes russes en France. Elle a notamment écrit Peintre réaliste russe en France (Publications de la Sorbonne, 2003) et Les artistes russes et la Normandie (Point de vues et ASPV, 2010, lable du Festival "Normandie Impressionniste"), tous deux parus en français. Elle est diplômée du département d’Histoire de l’Art de l’Université d’Etat de Saint-Pétersbourg et a réalisé son doctorat à la Sorbonne.

Le livre est dédié à la mémoire de Fedor Dmitrievitch Polenov et Alexander Alexandrovich Lyapin - les petit-fils de l'artiste, qui ont consacré leur vie à l’étude de l’oeuvre et l'héritage de leur aïeul.


eng рус fra

Google+